• STEPHANIE SERAN

La cage et l'oiseau


Photo: Libre de droits


Aujourd'hui, j'avais envie de vous partager ce célèbre conte soufi, qui vient nous rappeler dans sa dimension symbolique, que nous pouvons, être prisonnier de nos représentations inconscientes, comme celles de notre identification, à nos pensées, nos croyances ou encore, celles de notre corps.


Je vous souhaite une bonne lecture de ce petit récit, qui vous permettra, peut-être, d'éclairer une croyance ou un schéma limitant... Belle découverte ou redécouverte à vous.



" Un marchand vivait avec sa femme et sa fille. Il possédait un perroquet très intelligent.


Ce dernier s’entretenait avec ses maîtres et on le considérait, comme un membre de la famille.


Un jour, le marchand décida d’aller en Inde pour son commerce, et, la veille de son départ, il demanda aux siens ce qu’ils désiraient qu’il leur rapportât.


La même offre fut faite au perroquet. Celui-ci répondit :


- "Je n’ai besoin de rien, seulement en chemin, tu passeras près d’une forêt où habitent mes amis perroquets. Transmets leurs mes salutations, et informe les de l’état où je me trouve".


Au cours de son voyage, le marchand arriva à la forêt dont lui avait parlé son oiseau favori.

Il se souvint de la commission, dont il l’avait chargé, et, s’adressant à un groupe de perroquets perchés sur les arbres, il leur dit :


- "Je viens d’Iran, et j’ai dans ma maison un perroquet dans une jolie cage. Il fait partie de votre famille et m’a chargé de vous transmettre le message".


Quand le marchand eut fini de parler, il vit un perroquet, pareil au sien, qui poussa un cri, trembla et tomba du haut de l’arbre, mort.


Le marchand en fut attristé, pensant que le perroquet était mort de chagrin en apprenant la captivité de l’un de ses proches. Désolé de cette aventure il retourna chez lui. Là, il distribua les cadeaux qu’il avait rapportés de l’Inde.


Le perroquet lui dit :


" - Maître, as-tu oublié ce que je t’avais demandé ?"


- " Non, répondit le marchand, mais j’ai regretté de l’avoir fait".


- "Pourquoi donc ?" interrogea le perroquet.


Le marchand lui raconta alors, ce qui s’était passé. L’oiseau écouta attentivement, puis, comme le perroquet de la forêt, il se mit à gémir et à trembler, pour finalement s’écrouler mort au fond de sa cage.


Le marchand se désola et s’adressa des reproches. Il ouvrit la cage et jeta dans le jardin le corps du perroquet.


Aussitôt, celui-ci prit son envol et alla se poser sur le mur. Stupéfait, le marchand courut vers lui et lui dit :


-" Ô mon cher perroquet, qu’est-ce que cela ? Pourquoi cette mort, cette comédie ? Reviens mon cher ami, dans ta jolie cage, tu nous amuses et nous avons besoin de toi".


Le marchand le supplia de lui expliquer le secret de cette affaire.


Le perroquet lui dit :


-" C’est vrai, il y avait un sens caché dans tout cela. En fait, par ton entremise, j’avais envoyé un message disant que j’étais prisonnier et triste, que je vivais dans un monde qui n’était pas le mien, qu’ils m’aident à me sauver.


Tu as vu qu’un des perroquets de la forêt est mort. En réalité il ne l’était pas, il voulait me faire comprendre qu’il fallait, tant que l’on se trouve encore dans la cage de ce monde, qui n’est pas le nôtre, mourir à soi-même avant que n’advienne la mort fatale.


Alors j’ai fait ce qu’il m’avait enseigné, et voilà que je suis libre pour aller vivre dans un monde auquel j'appartiens."



Mathnawi Jalâl-ud-Din Rumî


Posts récents

Voir tout