• STEPHANIE SERAN

Le conte de la femme, qui en avait plein le dos...



Aujourd'hui, j'avais envie de vous partager un petit conte inspirant, qui parlera, sans aucun doute, à de nombreuses personnes..


Prenez soin de vous,..

De tout cœur.




- "Cela faisait des semaines que mon cou était raide.


Je souffrais tellement que j'ai tout essayé.


J'ai changé mes vêtements...


J'ai fait du pilâtes...


J'ai consulté toutes sortes de médecins masseurs chiropracteur et ostéopathe...


Je me suis mise au yoga.


Rien n'y faisait.


Tout mon dos était enflammé et je pouvais à peine bouger les épaules.


C'était comme un poids, une charge, qui ne me laissait même pas dormir et parfois, j'avais du mal à respirer.



- Qu'as-tu fait alors?



- Un jour, par désespoir, je suis allée voir une vieille femme, que l'on disait sage.


Elle m'a dit que, c'était parce que je chargeais trop de puis longtemps.



- Comment a-t-elle pu le savoir?



- Seulement en regardant ma colonne tendue comprimée.


Seulement en touchant ma peau de ses vieilles mains.


Elle a immédiatement senti l'inflammation sous ma peau et la sécheresse au-dessus.



- Et t'a t-elle dit, comment tu pouvais te soigner?



- Elle a pris mes mains dans les siennes. Elle m'a fait baisser les épaules.


Elle m'a demandée de lâcher mes bras et de détendre mes mains, jusqu'au bout de mes doigts.


Elle a redressé mon menton et elle est passée derrière moi.


Elle m'a chuchotée à l'oreille, tout doucement :" Tu n'es pas coupable...Tu n'es pas responsable...


Tu ne peux pas tout faire...tu ne peux pas tout résoudre...tu ne peux pas tout accepter".



Alors mes larmes ont commencé à couler.


Elles coulaient si fort qu'on aurait dit des morceaux de verre et la douleur était si intense que je finis par croire que j'allais voir des larmes de sang, couler à mes pieds.


Peu à peu, mes épaules sont revenues à leur place.


Mon cou est devenu tout souple et il s'est décoincé.


Mon dos s'est redressé, comme il ne pouvait plus le faire depuis des années.



J'ai entendu mes os craquer, de façon presque effrayante.


Le poids du monde était tombé de mes épaules.


Le poids des douleurs du passé était à mes pieds.



- T'a-t-elle dit autre chose?



Ses yeux de louve m'ont regardée intensément et elle a dit : " Il y a des douleurs, que l'on porte dans son cœur et que l'on n'arrive pas à extirper facilement.


Apprends à lâcher le passé et tu finiras par laisser s'exprimer ton présent et tu n'étoufferas pas ton avenir.


Comprends aussi que l'absence de pardon ne fait du mal, qu'à celui qui refuse de pardonner."



Auteur inconnu, Traduit de l'espagnol.




15 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout