• STEPHANIE SERAN

Le conte de Li Fuyan




Aujourd'hui, j'avais envie de vous partager la légende originaire du fil rouge, qui est très populaire au Japon ou dans les pays d'Asie de l'Est. Cette histoire aux nombreuses variantes, serait originaire de Chine, plus connue sous le nom "Le vieillard et la lune et Wei Gu".


Selon le mythe, le fil relierait les êtres, destinés à la naissance à se rencontrer et à s'aimer, quelques soient les circonstances, la distance ou même les différences sociales, qui les séparent.


Le vieillard, Xia Haï, représenté par des statues, serait considéré, comme une divinité, qui accorderait une seule alliance aux couples et selon les croyances, elle serait étendue aux cas d'adoption d'enfants...


De nos jours, la couleur rouge reste encore très présente dans les mariages traditionnels chinois.


Je vous souhaite une belle lecture...

"Un beau soir, un jeune voyageur nommé Wei Gu de passage dans la ville de Songchen, descendit dans une auberge pour la nuit.


Devant l'entrée et sous le clair de lune il y rencontra un vieillard. Ce vieil homme était appuyé contre un sac en toile et consultait un livre étrange.


Intrigué, Wei Gu l'interrogea, lui demandant ce qu'il y cherchait.


Le vieillard lui répondit que ce livre contenait toutes les unions matrimoniales du monde.


Il ajouta que le sac de toile contre lequel il était appuyé contenait des fils de soie rouge qui, une fois attachés aux pieds de deux personnes, les vouent à être époux, et ce quelle que soit la distance sociale ou géographique qui les sépare actuellement, même si leur familles sont ennemies jurées.


Wei Gu lui demanda alors qui serait sa femme.


Le vieillard lui répondit qu'il s'agissait de la petite fille de la marchande de légumes.


Pensant qu'il se moquait de lui, Wei Gu monta se coucher.

Le lendemain, curieux, Wei Gu allât tout de même jeter un coup d'œil à l'étal de la vieille marchande de légumes.


Il fût vexé de voir que la jeune fille était assez laide, il la poussa alors qu'elle passait à côté de lui avant de s'éclipser, énervé et honteux.

Bien des années plus tard, il épousa une jolie jeune femme et, comme le veut la tradition, il ne découvrit son visage que le soir du mariage.


Elle avait une mouche entre les deux sourcils, intrigué, Wei Gu lui demanda pourquoi?


Elle lui répondit que lorsqu'elle était petite un voyou l'avait faite tomber sur le front et qu'elle en avait gardé une cicatrice.


Wei Gu réalisa que c'était lui le voyou dont elle parlait et que le vieil homme avait raison.


Il lui confessa son histoire, qui parvint jusqu'au Préfet de Songchen.


Celui-ci décida de renommer l'auberge « l'auberge des fiançailles » et le vieillard sous la lune fut rapidement connu de tous.


Wei Gu et sa femme, comprenant que leur union était prédestinée, décidèrent de ne jamais se disputer".


Auteur inconnu


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout